Taille du poirier

Taille du poirier

Pyrus communis

Taille en janvier-février

Pour le poirier, la taille la plus importante doit être réalisée en janvier-février, c’est-à-dire à la fin de l’hiver. Cependant, en cas de grand froid, attendez la fin de cette période.

Taillez les branches latérales et supprimez les rameaux qui se dirigent vers le cœur de l’arbuste. L’un des buts de la taille est de favoriser le passage de la lumière.

Si vous venez de planter un jeune plant, tuteurez-le. Rabattez les branches de croissance à 10 cm au-dessus du rejet latéral le plus élevé.

Si le poirier a déjà de nombreux rejets latéraux, n’hésitez pas à les rabattre rigoureusement jusqu’au premier œil tourné vers l’extérieur. Ils formeront plus tard les branches charpentières.

Déjà au bout d’un an, de nombreux rejets se sont formés sur les branches principales. N’hésitez pas à les rabattre à mi-hauteur. Supprimez toutes les branches tournées vers l’intérieur. En été, toutes les branches taillées recommenceront à se développer et fourniront un arbuste touffu. La taille suivante, taillez les nouveaux rejets d’1/4 et supprimez tous ceux qui croissent vers l’intérieur.

L'arbre est déjà presque adulte et chaque année il faudra le tailler! De deux manières! Tous les nouveaux rejets devront être rabattus à 6 boutons de la branche où ils naissent. Sur les rejets, vous découvrirez des rejets latéraux courts et plus gros (lambourdes ou spores) sur lesquels se formeront les fleurs et les fruits. Si vous supprimez quelques-uns chaque année, vous rajeunirez l’arbuste. Mais attention, n’exagérez pas...

Taille en juin

Après la taille d’hiver, il est bien possible que des gourmands se forment sur le tronc. Supprimez-les en juin. Ces gourmands sont faciles à reconnaître à leur croissance verticale. Nés à partir des boutons qui n’ont pas produit de fleurs, ils peuvent atteindre une hauteur considérable en peu de temps. Supprimez-les car ils absorbent beaucoup d’énergie.

Panier

×

Product title

1 x 29,95 €

Sous-total

accéder au paiement